Grande exposition
Ouvert
aujourd'hui
de 14h à 18h
Billetterie

Esprit critique

Rumeurs, fausses nouvelles, idées reçues… À qui faire confiance ? Comment savoir si une information est fiable ?

Exposition itinérante

Public scolaire et familial à partir de 10 ans


7 modules interactifs

De 500 à 600 m²

Affûter son esprit critique, c’est prendre conscience de ce qui peut nous rendre vulnérables : nos préjugés, nos habitudes de pensée, nos émotions et parfois… notre méfiance injustifiée !
C’est aussi trouver des soutiens pour y voir clair. Parfois, c’est admettre ne pas savoir…
Bref, c’est apprendre à ajuster son degré de confiance.

Des biais cognitifs peuvent nous induire en erreur. Cela est particulièrement problématique lorsque l’on aborde des questions de société liées aux sciences et dans le contexte actuel d’abondance des informations et des échanges. Pour que la pensée devienne féconde, il faut tenter de contourner ces obstacles, et donc développer une méthode critique envers le connu et l’inconnu, mais surtout envers soi-même.

L’exposition propose d’aborder ce sujet de manière ludique et réconfortante et de sensibiliser le public à travers une trame narrative décalée, parsemée d’expériences inspirées par les recherches en psychologie comportementale et sociale, en sciences cognitives et en sociologie.

Le public pénètre dans un univers urbain et décalé, dans une ambiance de publicités, d’illusions, de fausses informations, d’images et de mots détournés. Les visiteurs entrent alors dans l’expérience de cette exposition, jouent à vérifier l’information, explorent les situations pièges et démasquent les idées toutes faites.

 

Tout au long de sa déambulation, seul ou avec d’autres, chaque visiteur pourra tester ses réactions dans différentes situations inspirées du quotidien où il pourra être souhaitable de faire preuve d’analyse, de méthode scientifique et de rationalité. Le résultat de chaque test sera accompagné d’un décryptage explicitant les objectifs de ce test pour prendre conscience des processus à l’œuvre.

 

Objectifs : 

 

  • Éprouver son esprit critique
  • Acquérir un certain nombre d’outils/réflexes pouvant être mis en œuvre au quotidien
  • Découvrir les principaux biais cognitifs auxquels nous sommes confrontés au quotidien pour mieux les contourner
  • Comprendre les apports de la démarche scientifique face à ces phénomènes
  • Rendre les visiteurs confiants, alertes
Affiche de Esprit critique

Une exposition co-produite par...

Palais de la Découverte Quai des savoirs Toulouse Métropole Cap Sciences

À l’entrée de l’exposition, chaque visiteur est équipé d’un bracelet connecté qui permet de faire des choix, d‘enregistrer le degré de confiance accordé à sa réponse puis d’en obtenir une analyse, comparée à celle des autres visiteurs ayant visité l’exposition pour parvenir à un bilan final rassemblant l’ensemble des résultats. Ce parcours est formalisé par une série de badges valorisant les compétences mises en œuvre.

Un parcours connecté...

1
Autour du Food Truck
Avec ses tables et ses assises, le food truck reproduit le classique lieu de conversation et de « brèves de comptoirs », de transmission et d’échanges de savoirs. Il analyse les différences de raisonnement en situation individuelle et collective, teste la cécité au changement et permet de révéler les défaillances de la mémoire ainsi que son impact sur nos témoignages et restitutions des faits.
2
Dans la mairie
Dans ce lieu de débats et d’échanges, le visiteur teste sa sensibilité aux arguments tordus en les jouant et déjouant sans tomber dans les pièges des discours fallacieux et trompeurs : une idée juste peut être mal défendue, une argumentation séduisante peut servir une idée fausse ! Le public est amené à se décider, prendre position et peser le pour et le contre, sans forcément être convaincu à 100%. Sans oublier toutefois que de nouvelles informations peuvent l’amener à changer d’avis. Une opinion est-elle influencée par le vécu, l’environnement, la culture et les préjugés ? Le cerveau peut-il prendre en compte tous les éléments d’une situation ?
3
Dans le kiosque
Faire le buzz à tout prix, être premier sur l’info, liker, retweeter, reposter, partager… Le cerveau doit trier une surabondance de données, de plus en plus vite, sans forcément prendre le temps de les analyser. Le public étudie, analyse et partage son comportement face aux informations et idées reçues. Il décortique les mécanismes de production d’informations fiables et fausses. Pourquoi une information parait crédible ? Parce qu’elle confirme une pensée ? Parce qu’elle est amusante, effrayante ou touchante ? Parce qu’elle provient d’une source de confiance ? Le visiteur est invité à prendre un peu de recul, à examiner et à croiser les sources, filtrer l’information et demander l’avis des autres visiteurs pour se confronter à d’autres opinions. Échanger peut souvent être un bon moyen de ne pas se faire berner !
4
La zone de la stèle, la rue
Le public pourra lire sur les faces de la stèle une collection d’idées reçues et d’hypothèses qui ont été invalidées en association avec un film qui explique comment certaines théories ont été invalidées.
5
Dans la zone spectacle
Tromper ou être trompé, parfois, c’est magique ! Le public adore les illusionnistes qui semblent réaliser l’impossible et les mentalistes qui disent lire dans les pensées mais pourquoi a-t-il autant envie d’y croire ? Ces divertissements dévoilent comment fonctionne le cerveau … Et c’est inattendu !

Au cours d’un film qui dévoile les mécanismes à l’œuvre pour tromper la vigilance du public dans un show d’illusionnisme, le visiteur pourra entendre un beau discours qui lui révélera sa personnalité. Dans la vie de tous les jours, comme sur scène, l’attention du visiteur peut être détournée en lui faisant prendre une illusion pour une réalité et sa mémoire peut même être influencée.
6
Le supermarché
Dans cette supérette, le visiteur s’expose aux artifices du marketing visant à inciter à l’achat de biens de consommation et découvre comment les marques et les magasins font pour influencer ses choix. Lessive A ou lessive B ? Au supermarché, celui-ci mobilise son raisonnement pour décider d’acheter tel ou tel produit mais quand il faut agir rapidement ou avec des informations incomplètes, son cerveau peut utiliser des sortes de raccourcis très efficaces et utiles. Avec un risque toutefois : le conduire à des erreurs d’appréciation.
7
Dans l'espace santé
La Santé est le domaine privilégié de diffusion d’informations fausses ou douteuses. Le public est confronté aux informations chiffrées et aux représentations de données, aux questions d’observation, de collecte, d’analyse et d’interprétation. Il vient jouer et tenter l’aventure pour essayer de repérer ce qui pourrait fausser les résultats.

Le passage d’une comète annonce-t-il une catastrophe ? Le rhume est-il dû à un refroidissement ? Ces questions traduisent la difficulté que peut avoir le public dans la compréhension du monde, son cerveau est alors en quête de sens pour l’appréhender. Il vient chercher des causes et imaginer des règles pour organiser les coïncidences. Élucider les liens entre phénomènes est un enjeu majeur de la science. Dans le domaine de la santé comme ailleurs, ce sont les expériences reproductibles, discutées et analysées collectivement qui atteignent le plus haut degré de confiance.
8
En fin de parcours
L’expérience s’achève, c’est le moment pour le visiteur de découvrir la compilation de ses divers choix et les badges collectés. Il peut alors les comparer à celles de l’ensemble des autres visiteurs. Il en ressort avec une meilleure connaissance de ses réactions spontanées et une vigilance plus affutée, sans tomber dans une méfiance exagérée. Ce temps de fin de parcours est une conclusion qui invite et incite à poursuivre une posture réflexive en dehors de l’exposition. En effet, le public n’est pas à l’abri de trouver dans la vraie vie de nombreuses occasions d’exercer et de poursuivre l’expérience !

C’est peut-être cela l’esprit critique : savoir chercher d’où vient ce que l’on croit savoir et savoir que l’on ne sait pas tout.

Informations techniques...

  • Année de création : 2021
  • Composition :
    • De 500 à 600 m²
    • 7 modules interactifs
  • Langue : français/anglais/espagnol/LSF
  • Hauteur sous plafond : 5,5 m
  • Volume de stockage des caisses : environ 30 m²
  • Durée minimale de location : 3 mois
  • Besoins humains :
    • 4 professionnels en montage d’exposition
    • 1 électricien
    • 2 manutentionnaires
    • 1 cariste
  • Besoins matériels :
    • un chariot élévateur pour le déchargement / chargement de l’exposition
    • deux transpalettes sur la durée du montage / démontage
    • deux échelles 3 pans jusqu’à 8 m
    • une nacelle Toucan MV10

L'exposition en images...

Lire la vidéo

Votre contact

Valentine Baldacchino
Responsable des expositions itinérantes
Contacter

Vous aimerez aussi...